CONCERT de Jonathan FOURNEL Pianiste / ARSENAL Mardi 18 Octobre 2022 à 20 Heures

CONCERT de Jonathan FOURNEL Pianiste / ARSENAL Mardi 18 Octobre 2022 à 20 Heures

 

Jonathan Fournel est révélé sur la scène internationale en remportant le très
prestigieux Grand Prix International Reine Elisabeth-Prix de la Reine Mathilde
au printemps 2021 à 27 ans. Lui sont décernés également le Prix du Public
Musiq’3 et le Prix Canvas-Klara. « Naturel, musicalité et poésie caractérisent le
jeu de Jonathan Fournel que ce soit dans le Concerto no 18 KV 456 de Mozart
d’une limpidité et d’un lyrisme souverains (…) ou les Variations et fugue sur un
thème de Haendel de Brahms, conduites avec ferveur et un sens dramaturgique indéniable » Ce sont les mots de Marie-Aude Roux dans les colonnes du Monde. Quelques années plus tôt, le natif de Sarrebourg avait déjà remporté plusieurs concours internationaux, dont, à 2O ans, les 1er Prix du Concours International de Glasgow et 1er Prix du Concours Viotti de Vercelli.

Ce qui frappe dans le jeu de Jonathan Fournel, au-delà de son aisance technique époustouflante et de sa large palette de couleurs, est cet équilibre entre un raffinement exquis et un instinct de fauve, entre un lyrisme très naturel et cette limpidité qui traduit une grande maturité dans son approche des œuvres.

Se produisant sur scène depuis l’âge de 10 ans, Jonathan est l’invité de célèbres festivals et salles à travers le monde parmi lesquels le Concertgebouw d’Amsterdam, le Festival International de la Roque d’Anthéron, le Rheingau Musik Festival, le Verbier Festival, les Sommets Musicaux de Gstaad, le Klavier Festival Ruhr, Lille Piano Festival, le Festival de Fénétrange, le Festival International de Colmar, la Philharmonie de Luxembourg, Bozar à Bruxelles, l’Arsenal de Metz, Piano à Lyon, la Folle Journée de Nantes, le Royal Glasgow Concert Hall, la Sala Verdi de Milan, Usher Hall à Edimbourg, le Tongyeong Concert Hall en Corée du Sud, la Philharmonie de Varsovie, la Salle Bourgie de Montréal, la Fondation Louis Vuitton à Paris.

Jonathan Fournel joue sous la direction de chefs comme Stéphane Denève, Jonathon Heyward, Rafael Payare, Peter Oundjian, Hugh Wolff, Fan Tao, Eric Lederhandler, Jacques Mercier, Frank Braley, Lawrence Foster, aux côtés
d’orchestres comme le Royal Scottish National Orchestra, l’Orchestre National
de la Radio Polonaise NOSPR, le Brussels Philharmonic, l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg, le Belgian National Orchestra, l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre de la Radio Télévision Croate.

Jonathan signe à l’été 2021 sur le label Alpha Classics et un premier album
Brahms sortira en octobre 2021.

 

 

 


JONATHAN FOURNEL PIANISTE
ARSENAL METZ – 18 Octobre 2022

PROGRAMME
Wolfgang Amadeus MOZART : Sonate n° 14 en ut mineur K 457
César FRANCK : Prélude, Fugue et Variation Entracte
Karol SZYMANOWSKI : Variations opus 3
Johannes BRAHMS : Sonate n°1 opus 1


 

La Sonate pour piano n°14 en ut mineur K457 de Mozart est composée et achevée en 1784. C’est une œuvre très sombre dont le mouvement final apparait comme une page tragique et désespérée.

Après cette ouverture avec Mozart, nous continuons ce voyage musical par un chef d’œuvre « Prélude Fugue et variation » de César Franck qui s’inscrit parmi les grandes figures de la musique française de la seconde moitié du XIX° siècle. César Franck nous laisse une œuvre d’une irrésistible force d’authenticité et de séduction.


« L’histoire de l’humanité, c’est en fait l’histoire de son art. C’est comme une lumière intérieure qui éclaire la signification des réalités historiques…C’est souvent l’art qui donne la clé d’une époque. » C’est en ces termes que s’exprime le compositeur polonais Karol Szymanowski en Novembre 1930. Son œuvre révèle une grande richesse expressive et l’élévation de sa pensée. Les variations opus 3 pour piano de ce compositeur ouvrent la deuxième partie de ce programme qui s’enchaine avec la sonate opus 1 de Brahms pleine de poésie et de fougue. La coda d’écriture orchestrale du premier mouvement, l’expression très émouvante de l’andante, la fougue du scherzo, le développement final puissamment structuré ; tous ces éléments donnent à cette œuvre une très grande force expressive et mettent un point d’orgue à ce très beau parcours musical.