Concert en Partenariat Ville de Thionville / Fondation Jeunes Talents

 

Philippe Hattat, Pianiste

Né en 1993, Philippe Hattat est issu et Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans les classes de Piano, d’accompagnement, d’Ecriture, de Musique de Chambre, d’Orchestration. Il suit également les cours de composition avec Michel Merlet.

Lauréat du Concours International de Piano d’Orléans en 2016 (Prix Ricardo Vines et Alberto Ginastera), il remporte également le Prix de composition André Chevillon-Yvonne Bonnaud.

Philippe Hattat possède une expérience professionnelle déjà considérable pour son âge ; il s’est produit aux «Nuits musicales» de Pise, «Heure musicale» au Marais et au Festival Chopin à Paris, au Festival du Palazzetto Bru Zane 2016 à Paris, Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron en 2016, Festival Encuentros 2017 à Buenos Aires (Argentine), aux Folles Journées de Nantes avec l’Orchestre Poitou-Charentes,… ainsi que dans le cadre de nombreuses Institutions et Salles de Concerts européennes.

Très impliqué dans la création contemporaine, Philippe Hattat a participé à plusieurs premières mondiales, dont la création mondiale partielle des Etudes pour Piano du compositeur Philippe Manoury avec Jean-Frédéric Neuburger, durant l’édition d’Août 2016 du Festival Berlioz.

Philippe Hattat est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

Philippe Hattat Pianiste
Lien vers sa biographie


Dimanche 13 Octobre 2019 – 11h
Thionville – Salle de l’Adagio
Location Billetterie Thionville
Théâtre : Tél. 03 82 83 01 24

Programme :

Ludwig Van Beethoven : 
Sonate opus 109 (1820-1822) Vivace ma non troppo-Adagio espressivo Prestissimo Andante molto cantabile ed espressivo

Franz Liszt :
Deux Etudes de Concert «Murmures de la Forêt» et «La Ronde des Lutins» (1862)

Franz Schubert :
Wanderer Fantaisie opus 15 (1822)


Le premier mouvement de la sonate opus 109 de Beethoven s’inscrit dans l’alternance et le contraste de deux thèmes -vivace- et -grave- qui vont atteindre l’apaisement dans une conclusion en Mi Majeur. Le -prestissimo- prend la place d’un Scherzo à l’allure vigoureuse et tourmentée qui s’achève dans un crescendo d’accords énergique et âpre. Le Final s’annonce sur un magnifique thème de lied suivi de six variations. Le thème retrouve son caractère initial très intériorisé dans la dernière variation.

«Murmures de la Forêt» de Franz Liszt est empreinte de poésie et de sérénité. Quant à la «Ronde des Lutins», caprices d’un parcours qui révèle les personnages oniriques de la nuit, cette oeuvre nous rappelle des pages de Mendelssohn.

La «Wanderer-Fantaisie» opus 15 de Franz Schubert en ut majeur, oeuvre d’une grande virtuosité pianistique, préfigure la sonate en si mineur de Franz Liszt. Le thème est emprunté au lied «le voyageur» de Schubert.